Les Fureurs d'Agammasos

16 novembre 2004

 
En croyant séparer le bon grain de l'ivraie
Le faucheur aveuglé par l'éclat de sa faux
L'adorait comme l'onde aux lèvres de Sapho
Et noyait tous les mots que son chant délivrait

Posté par martin_agammasos à 16:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]